Les meubles anciens


Meubles anciens / lundi, avril 9th, 2018

On considère qu’un meuble est ancien lorsqu’il a au moins cent ans d’âge. Les meubles anciens se distinguent, d’une part, selon le lieu, d’autre part, selon l’époque de leur fabrication. On désigne les styles anciens, en France, par le souverain sous le règne duquel ils ont été à la mode : Louis XIII, Louis XIV, Louis XV, Louis XVI, Napoléon III, ou bien par le nom des périodes intermédiaires : Régence, Directoire, Restauration, ou encore par le nom d’une époque bien marquée : Empire, 1900. Jusqu’au XVIIIe siècle, la cour de France a donné le ton en matière d’ameublement. Lorsqu’ils possèdent un style propre, on peut désigner les meubles par la région d’où ils viennent : flamand, provençal, breton.

Devant un meuble d’aspect ancien il faut savoir reconnaître s’il s’agit d’un original ou d’une plus ou moins bonne copie.

Comment reconnaître un meuble ancien

Trois règles élémentaires

Le bon sens. Ce meuble pouvait-il exister à l’époque à laquelle on l’attribue? Certains meubles ont toujours existé : coffres, bancs ; pour d’autres, on connaît la date à laquelle ils ont été inventés (bergères, commodes). D’autre part, datant de l’époque apparente, le meuble pouvait-il se conserver dans l’état où on le trouve? Un meuble plus que centenaire s’use par les variations atmosphériques, par diverses dégradations et enfin par l’utilisation (ex. les pieds, les accoudoirs, les sculptures sont plus ou moins abîmés, usés, patinés).

Les procédés de montage. On sait à quelles époques sont apparus les divers procédés de montage des meubles; en examinant comment est fabriqué un meuble, on peut conclure sur la date de sa création.

Les lignes. Chaque époque ayant son style, le meuble doit avoir les lignes générales correspondant à l’époque à laquelle on l’attribue. Il faut donc avoir quelques données précises sur l’évolution des styles d’ameublement.

Quolques « trucs »

Les bois anciens sont tous sciés à la main (et non à la machine). On remarque les traits de scie sur les panneaux de fond, sous la ceinture d’une table ou d’un siège, etc., qui représentent une surface un peu rugueuse.

Seule la surface visible est polie. Le dos d’un meuble ancien n’est ni poli ni verni.

Les assemblages sont le plus souvent à queue d’aronde, i miroités sans clous ni colle, maintenus par des chevilles de bois. Pas d’écrous, seuls les panneaux d’armoire sont tenus au châssis, les dossiers des lits aux côtés, par de longues vis à bois. Armoires et lits peuvent être ainsi facilement démontés et transportés a plat.

Le cloutage des sièges très anciens est irrégulier car les i lotis, jusqu’au début du XVIII’, étaient forgés à la main.

Les trous de vers. Pour vérifier leur authenticité, piquez une aiguille ou une simple épingle dedans. Si elle i ni te droit et profondément, les trous ont été fabriqués, car les vers travaillent le bois en colimaçon.

Les bronzes doivent être de même style que le meuble. Il est bien rare de les trouver d’époque, la plupart de ceux-ci, possédant une belle dorure, ont été fondus à la Révolution.

Les ferrures sont marquées non seulement du style de l’époque, mais encore de celui de la région. Étant souvent traitées à la main, il est très difficile d’en vérifier la date.

La marqueterie et le placage. Jusqu’à 1820, où les bois commencent à être sciés à la machine, les lamelles de bois étaient plus épaisses; on peut remarquer des Him », d’outils, des contours plus irréguliers. La marqueterie a été en vogue depuis le XVII’ siècle, le placage depuis la seconde moitié du XVIIIe : celui-ci exécuté en bois de rose, acajou ou, ultérieurement, en bois clair, li palissandre à partir de la Restauration.

Le marbre. Pensez à passer votre doigt le long de la n .n a lie arrière du marbre. Le marbre ancien est scié à la main et doit présenter des striures et des aspérités.

Ne pas confondre « copies d’ancien » avec meubles « de style »

On trouve dans le commerce une grande quantité de meubles inspirés des modes anciennes. Tous les styles ont été copiés.

Origine de la copie d’ancien. La chute de la qualité du style de l’ameublement, après le premier Empire, a entraîné le public à préférer souvent des styles d’époques révolues. Or on ne trouve pas toujours tous les meubles anciens nécessaires à la décoration d’une pièce : si les dressoirs, armoires et bahuts sont encore utilisables, les lits, sièges et tables laissent souvent à désirer, étant branlants. On a donc été amené à en fabriquer de neufs en suivant les lignes, les formes et les procédés anciens. Les véritables amateurs de meubles anciens n’admettent pas de copies.

La masse du public, au contraire, apprécie souvent plus la copie que le meuble d’époque: la copie est un vrai meuble neuf !

Il y a de bonnes et de mauvaises copies. L’essentiel, pour le respect de l’honneur professionnel, est de ne jamais donner comme «d’époque» une copie, même excellente. On doit la qualifier ou bien de « copie d’ancien» ou bien de «meuble de style». Ces deux expressions ne désignent pas la même marchandise.

La copie d’ancien est un meuble fabriqué d’après un meuble d’époque dont l’origine est connue; l’ébéniste a étudié les procédés de fabrication de cette époque, a choisi les mêmes essences de bois, s’est assuré le même degré de qualité des fournitures, a respecté le sens du sciage, etc. Le résultat est la reproduction rigoureusement exacte du modèle; elle peut être répétée un nombre- illimité de fois. On distingue cependant la copie de l’original par son état neuf, bien que le bois ait pu en être artificiellement vieilli par exposition aux intempéries; les tissus peuvent être très bien imités, mais ils ont la solidité d’une fabrication récente. Les ferrures sont intactes, etc. Cependant toutes les règles de fabrication sont respectées, les mécanismes sont parfaitement ajustés, les surfaces poncées, les vernis faits selon le procédé qui a été utilisé pour l’original (tampon ou vernis Martin). Sortant d’atelier comme marchandise neuve, la copie ne prétend leurrer personne; l’amateur «d’ancien» ne peut s’en contenter que pour parfaire une installation, un décor; en général, il préfère un original dépareillé. Mais la copie d’ancien ne peut en aucun cas être considérée comme une marchandise ordinaire; elle est de qualité et les ensembles complets ainsi reconstitués sont en général très appréciés.

Les meubles «de style». Il n’en est pas de même de l’ameublement « de style». On appelle meuble de style un meuble fabriqué avec des procédés contemporains, plus souvent d’une manière industrielle, mais selon des lignes générales rappelant une époque déterminée : style Louis XV, style Louis XVI, style Directoire. On trouve dans le commerce ces mobiliers de style neufs à tous les prix. Fabriqués en grande série dans des usines et à une cadence rapide, ils n’atteignent pas une grande valeur marchande; seule, la qualité de leur ornementation peut en faire monter le prix. Ils valent ce que valent les matériaux dans lesquels ils sont faits : bois fruitier ou essences rares; panneaux cirés ou vernis, marqueterie, etc. Ajoutons que leur vieillissement enlève de leur valeur et n’en ajoute jamais.

Les procédés industriels de fabrication entraînent souvent un abaissement de la qualité du produit obtenu : les vernis sont plus fragiles, les placages et marqueteries risquent de se décoller à la chaleur et les pieds de console manquer de solidité.

L’acheteur d’un mobilier de style doit rechercher :

  • les fabrications soignées et consciencieuses assurant une assez longue vie au meuble;
  • la simplicité dans les matériaux et surtout dans l’ornementation du mobilier, afin que celui-ci s’intègre mieux au cadre général.

Même si vous ne prétendez nullement faire croire que votre salon Louis XV est d’origine, on éprouvera un sentiment de discordance si vous choisissez des décors marquetés, dorés, des imitations d’essences rares pour figurer dans votre logement à loyer modéré. La plus grande simplicité, un style plus bourgeois que royal, pratique et d’un entretien facile, sera infiniment plus apprécié même si, à l’achat, il a coûté moins cher.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *